L’hivernage du potager

L’hivernage du potager

C’est l’hiver, les feuilles tapissent le sol, le jardin potager se repose. Profitez-en pour protéger vos cultures et vos légumes sensibles aux froids hivernaux.

Protection des légumes en place:

Nombreux sont les légumes supportant les frimas de l’hiver. Nous parlons du chou vert, le chou de Bruxelles, la mâche, l’épinard ou le poireau d’hiver. Ces légumes à feuilles, résistent aux gelées et aux pluie glaciales. D’autres légumes, dits à racines, sont assez rustiques pour traverser l’hiver sans dégâts. Citons les carottes tardives, panais, raifort, betteraves rouges, salsifis, scorsonères et radis d’hiver. Afin de profiter au mieux de tous ces légumes, on vous conseille de couvrir les parcelles cultivés de feuilles mortes, de paille, de fougères et de genêts.

Cette litière précieuse, d’une épaisseur de 10 cm environ, constituera une protection contre le gel et le froid. L’arrachage et la récolte de vos légumes sera grandement facilité. En cas de redoux, pensez à écarter cette épaisseur de végétaux afin d’éviter toute humidité excessive susceptible d’entrainer une pourriture néfaste. Cette couche de matières organique constituera plus tard un très bon amendement (compost) pour votre jardin potager.

Conservations des légumes sous un chassis ou tunnel:

Si vous possédez un châssis ou tunnel, vous aurez la possibilité d’abriter vos légumes feuilles. Il suffit de repiquer tous les plants,  en gardant la terre (motte), dans du sable que vous aurez préalablement préparé. Serrez vos plants les uns contre les autres, le feuillage relevé. Ainsi, vous aurez le plaisir de consommer vos salades scaroles et chicorées au milieu de l’hiver. Si votre couche de sable est suffisamment profonde (50cm), vous pourrez conserver vos cardons et céleris.

N’hésitez pas à apportez un lit de paille ou feuilles mortes autour de votre coffrage, pour l’isoler un peu plus du froid.  Lorsque la température remonte, il faut éviter les pourritures et aérer le plus possible. ( aérer votre tunnel en relevant le plastique (le retrousser) de chaque côté de ce dernier). Le film PVC  évite le refroidissement par rayonnement pendant les nuits claires et froides.

La conservation en silo:

Cette méthode de conservation est très répandue et très efficace. Si vous possédez une terre saine et drainée vous pouvez installer un silo. Cela consiste à creuser une tranchée dans le sol et y déposer une litière de paille au fond. L’étape suivante consiste à entasser vos carottes, betteraves, navets et autres légumes racines. Choisissez un endroit à l’abri des pluies et des forts écarts de températures, à l’ombre. (un mur exposé nord est un bon emplacement).

Puis, il faut recouvrir soigneusement vos légumes entassés, de paille et enfin d’une planche ou d’une tôle. Terminer votre silo en recouvrant le tout de quelques centimètres de terre. Si votre terre est argileuse, il est conseillé d’opter pour un silo hors sol pour se prémunir de l’humidité. Certains utilisent un tambour de machine à laver enterré…

La conservation dans une cave ou cellier:

Une cave ou un cellier hors gel peut faire l’affaire également. Dans une caisse en bois ou dans un tonneau, vous pourrez conserver vos légumes disposés par couche successive de légumes, sable de rivière ou tourbe. Les légumes stockes doivent être sain et secs. Sur élever votre caisse pour vous protéger des rongeurs.

D’une manière générale et quelque soit votre mode de conservation, ne gardez que les légumes secs, sains et ressuyés. La pourriture est le cancer des légumes. En conséquence de quoi, il faut éliminer tous les légumes blessés, pourris ou abîmés. Ne gardez pas les fanes des légumes racines qui pourrisent très rapidement.

0 Partagers:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like
Juin au potager
Lire la suite

Juin au potager

Que faire en Juin au potager? Le sol est suffisamment réchauffé pour semer toutes les variétés de haricots…
Histoire et origine des jardins
Lire la suite

Histoire et origine des jardins

Nos ancêtres du paléolithique cultivaient le jardin bien avant le développement de l’agriculture. Les premiers jardins ont été…
Les nématodes à votre service
Lire la suite

Les nématodes à votre service

Les nématodes sont des vers microscopiques qui parasitent leur hôte (inoffensif pour l’homme, animaux, flore…) ce qui entraîne…